Page:Leon Silbermann - Souvenirs de campagne, 1910.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


à dos de chameaux, à raison de deux litres environ par homme et par jour et quinze litres pour la cuisine d’une escouade. Des deux litres d’eau que l’homme touche, il doit un quart pour faire le café à la grande halte. Le bois manque complètement. La bouse des chameaux et le thym le remplacent. Aux manœuvres, comme pendant toutes les marches dans le Sud-Oranais, le couchage est sommaire ; hiver comme été, il consiste, pour toute fourniture, dans le couvre-pieds qu’on étale sur un sol dur, caillouteux ou sablonneux. Aussi, dans nos marches d’hiver, m’est-il arrivé bien rarement de dormir pendant la nuit. C’est dans ces manœuvres que j’ai rencontré pour la première fois le lieutenant Odry dont j’ai gardé un inoubliable souvenir. Il s’est intéressé à moi, m’a formé le caractère et m’a appris à aimer le métier des armes par-dessus tout. Je l’ai suivi dans tous les postes du Sud-Oranais et j’ai fait ensuite avec lui la campagne du Dahomey. A diverses reprises, je me suis séparé de lui, mais chaque fois, c’était avec un serrement de cœur, car j’étais attaché à lui par l’affection. Un heureux hasard m’a encore mis sur son chemin à Paris quand il était à l’École supérieure de guerre, capitaine et marié. C’est avec une simplicité charmante et touchante qu’il m’a invité un jour à sa table de famille. Peu de temps après sa sortie de l’École de guerre, il était nommé commandant ; véritable fils de ses œuvres, il continuait à s’imposer. Sorti de l’École de Saint-Maixent, c’était, de mon temps, un jeune officier que ses chefs appréciaient hautement et que ses inférieurs aimaient ; travailleur infatigable, accessible à toutes les idées larges, soldat avant tout. Souvent il a été chargé de fonctions délicates, telles que : officier de tir, officier-payeur et adjoint au colonel pendant les manœuvres. Commandant de la discipline à El-Oussek, il a montré dans cette dernière fonction, très délicate, qu’on peut, malgré le proverbe, contenter tout le monde. Je me rappelle qu’un jour à El-Oussek, j’avais