Page:Lermina - L’Énigme.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


quait qu’il eût songé à prendre quelques dispositions suprêmes.

Seulement on remarqua que, dans le foyer, des papiers — des lettres sans doute — avaient été récemment brûlées. Le feu avait été attisé de telle sorte qu’elles ne formaient plus qu’une petite masse noirâtre, tombant en poussière.

Le général ne s’était pas couché, ce qui concordait avec le récit de sa femme, qu’il avait retenue auprès de lui assez tard dans la nuit.

Quel avait été le sujet de leur entretien ?

Madame de Morlaines ne pouvait fournir que des indications vagues : ils avaient effleuré toutes sortes de sujets, sans qu’aucun lui eût paru intéresser plus particulièrement son mari. Les bougies des candélabres avaient été brûlées jusqu’à la dernière goutte de cire. M. de Morlaines était évidemment sorti sans songer à les éteindre ; ou plutôt il avait voulu que