Page:Les Eddas, trad. Puget, 2e édition.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Odin s’enfuit de ce pays vers l’Europe, et prit, ainsi que ses compagnons, la qualité de Troyen, tant ce nom inspirait de respect. Il dit que Priam avait porté le nom d’Odin, et que sa femme s’appelait Frigg. Cette tradition est regardée comme vraie par beaucoup d’historiens ; longtemps encore, tous les guerriers illustres ont prétendu qu’ils descendaient des Troyens.

9. Un roi subalterne de Troie, nommé Munon ou Mennon, avait épousé une fille de Priam, après avoir été élevé en Thrace chez le duc Loricus. Quand Munon eut dix ans, il prit les armes de son père. Sa beauté était si remarquable, qu’en le voyant parmi les autres hommes, on aurait dit de l’ivoire incrusté dans le bois ; ses cheveux étaient plus brillants que l’or. À douze ans, il avait toute sa force, et soulevait dix peaux d’ours à la fois. Il tua Loricus, sa femme Lora ou Glora, et prit possession du royaume de Thrace que nous appelons Thrudhem. Ensuite il parcourut la terre, fit mordre la poussière à tous les géants, à un dragon monstrueux et à beaucoup d’animaux. Il rencontra en Europe une devineresse nommée Sibylle, nous l’appelons Sif ; il l’épousa. Personne ne connaissait l’origine de Sif, mais elle était la plus belle de toutes les femmes ; ses cheveux étaient d’or. Ils eurent pour fils Loride, qui ressemblait à son père, puis Henrede, Vingethor, Vingemer, Moda, Magi, Cespheth, Bedveg, Atra, que nous appelons Annan ; Itrman, Heremod, Skjalldunn,