Page:Les Mille et Une Nuits, trad. Galland, Le Normant, 1806, I.djvu/331

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


HISTOIRE
DU
PREMIER CALENDER, FILS DE ROI.




« Madame, pour vous apprendre pourquoi j’ai perdu mon œil droit, et la raison qui m’a obligé de prendre l’habit de Calender, je vous dirai que je suis né fils de roi. Le roi mon père avoit un frère, qui régnoit comme lui dans un état voisin. Ce frère eut deux enfans, un prince et une princesse ; et le prince et moi, nous étions à-peu-près du même âge.

» Lorsque j’eus fait tous mes exercices, et que le roi mon père m’eut donné une liberté honnête, j’allois régulièrement chaque année, voir le roi mon oncle, et je demeurois à