Page:Les architectes élèves de l’Ecole des beaux-arts, 1793-1907.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
8
INTRODUCTION

ciétés d’architectes. Ces éléments variables seront modifiés et tenus au courant pour chaque édition.

Ce livre n’est pas, à beaucoup près, aussi complet que nous l’aurions désiré ; malgré nos appels réitérés, bien des documents nous manquent encore, sur des confrères actuellement vivants, et encore davantage sur ceux qui ne sont plus.

Mais il fallait nous limiter ; nous ne pouvions attendre indéfiniment.

Nous espérons que l’apparition de l’ouvrage stimulera le zèle de ceux qui ne nous ont pas compris ou qui ont négligé de nous fournir les documents qu’ils possèdent. S’il est nécessaire, une deuxième édition pourrait suivre celle-ci, comme nous le disions, pour rendre notre œuvre plus complète.

Nous n’espérons pas non plus, malgré tous nos soins, avoir évité toute erreur ou omission. Cependant nous avons recueilli, avec autant d’exactitude que possible, des renseignements nombreux et précis, aux sources officielles et dans les publications spéciales les plus estimées.

À ce propos, nous ne croyons pas inutile d’édifier les lecteurs sur la méthode suivie pour établir les quatre mille fiches qui composent notre tableau biographique et les diverses nomenclatures qui l’accompagnent.

Grâce à l’obligeance du secrétariat de l’École des Beaux-Arts, qui nous a permis de consulter les documents de ses archives, nous avons reproduit en entier les listes d’admission en deuxième et première classes, de 1819 à 1894, qui figurent aux chapitres 1 et 2, et celles des Grands Prix de Rome depuis 1720, avec les sujets des concours et les divers incidents survenus pendant cette longue période.

Les feuilles de valeurs, relatant les récompenses obtenues par chaque élève, ces feuilles de valeurs que chacun de nous interrogeait jadis avec quelque anxiété, pour s’assurer si le nombre réglementaire de mentions était atteint, nos parchemins à nous, ont été toutes colligées avec soin. Nous avons, moyennant de nombreuses abréviations nécessaires, quoique d’une lecture moins agréable, fait figurer à chaque notice biographique les principaux succès scolaires : médailles dans les deux classes, passage dans la première, prix divers, récompenses aux concours du Grand Prix, certificats, diplômes d’architecte. La comparaison des notices avec les listes des diverses promotions et obtentions de prix démontrera l’exactitude des renseignements du tableau biographique. Nous pouvons affirmer qu’aucun élève ne manque à notre répertoire. Les variations du recrutement de l’École et des catégories d’élèves ont été traduites en diagramme. Nous rappelons ici seulement quelques chiffres statistiques. De 1822 à 1894, quatre mille élèves ont été admis dans la deuxième classe,