Page:Les régiments d'infanterie de Compiègne.djvu/101

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Verdun, mais cette perspective redoutée ne devait pas se réaliser.

Le 18 juillet, quittant Haironville, dans l’après-midi, le 54e embarque en chemin de fer à Eurville, après une marche de 15 kilomètres, à destination de Fère-en-Tardenois.

Le voyage et la marche vers les nouveaux cantonnements Beuvardes et le Charmel (1er bataillon) dans la région de Fère-en-Tardenois sont rendus pénibles par un temps chaud et orageux.

Le régiment se complète par des nominations de nouveaux cadres et l’arrivée de renforts ; il poursuit son instruction.

Le 10 août, après une marche de 25 kilomètres sous une pluie continue, il va loger dans les baraquements entre Lhery et Lagery, l’état-major dans ce dernier village.

Jusqu’au 4 septembre, l’instruction continue, des manœuvres de brigade et de division sont faites.

Le 5 septembre, le régiment, transporté en camions-autos à Dormans, s’y embarque en chemin de fer pour Crèvecœur-le-Grand : il va prendre part à la bataille de la Somme.

IX. — DANS LA SOMME
(Septembre-Décembre 1916.)
L’OFFENSIVE GÉNÉRALE DE SEPTEMBRE[1]

La bataille de la Somme fut engagée par les armées française et anglaise, le 1er juillet ; après de brillants succès les progrès se ralentirent par suite de l’arrêt des attaques allemandes à Verdun.

« Une nouvelle offensive générale avait pour but, entre Ancre et Somme, d’arriver au faîte des hauteurs qui séparent les vallées de l’Ancre, qui passe à Albert, et de la Tortille, qui conflue dans la Somme un peu à l’ouest de Peronne.
« Elle visait pour la 6e armée française, la possession du front de Bouchavesnes.
« Entre le secteur de l’armée anglaise et celui de la 6e armée, existe un ravin profond, formidablement battu par l’ennemi et que barre le gros bourg de Combles : Il avait été décidé que ce ravin serait débordé à droite et gauche et qu’on en ferait tomber la résistance par l’encerclement.
« Ce programme fut réalisé presque entièrement pendant le mois de septembre par des attaques successives.
  1. Voir carte n° 5, p. 66.