Page:Les voyages advantureux de Fernand Mendez Pinto.djvu/352

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
334
Voyages Aduentureux




Des fondateurs des quatre premieres villes de la Chine, & de quelques choſes fort remarquables touchant la grande ville de Pequin.


Chapitre XCIV.



La meſme Hiſtoire de la Chine raconte, qu’apres que la pauure Nancaa fut deſcenduë à terre auec tous les ſiens, qu’au bout de cinq iours elle leur fiſt preſter ſerment, qu’ils recognoiſtroient ſont aiſné pour leur Prince legitime, pour mieux ſe mettre à couuert de quelques apprehenſions qu’elle auoit touſiours euës & treuuer quelque allegement à tant de trauaux qu’elle auoit ſouffert par le paſſé. Or le meſme iour que ce Prince receut le ſerment de fidelité de ce peu de vaſſaux qu’il auoit, il fiſt eſlection du lieu où il vouloit que fuſt baſtie la fortereſſe, enſemble de l’enclos de la muraille. Apres cela, comme on euſt ietté les premiers fondemens, ce qui fût fait auec beaucoup de diligence, il ſortit de ſa tente accompagné de ſa mere par qui tout ſe gouuernoit, enſemble de ſes freres, & de quelques-vns des principaux, auec des veſtemens de feſte ; en cette premiere mõſtre qu’il donna de ſoy aux ſiens, il fiſt porter deuant luy par les plus nobles, vne grande pierre où il auoit fait trauailler auparauant, puis arriué qu’il fût aux fondemens qui eſtoient deſia faits, il porta la main deſſus cette pierre, & s’eſtant mis à genoux, il hauſſa les mains au Ciel, & diſt à tous ceux qui eſtoient là preſens : Mes freres & mes bons amis, ie vous aduiſe que ie donne le nom de Pequin, qui eſt le mien, à cette meſme pierre ſur laquelle ſe doit baſtir cette nouuelle maiſon ; car ie deſire que deſormais elle ſoit ainſi appellée. C’eſt pourquoy ie vous prie tous comme amis, & vous commande comme Roy de ne la point nommer autrement, afin que la memoire en reſte immortelle à ceux qui viendront apres nous iuſqu’à la fin du monde. Par ce moyen il ſera manifeſte à tous, que le troiſieſme iour de la huictieſme Lune