Page:Leury - Histoire de Rouyn.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


guides durent plusieurs fois se mettre à l'eau pour pousser les embarcations qui s'enlisaient.

Enfin, vers les trois heures nous abordons sur la rive ouest du lac Rouyn. Du lac Rouyn au lac Trémoy il restait à parcourir trois milles à travers la forêt, dans un sentier à peine ébauché, véritable chemin « tortueux, raboteux », dont parle l'évangile. Bagages au dos, ce n’est qu* apres deux heures d^-me marche ’ que j’arrivai enfin’a la Terre -promise .

J’étais’a Souyn !/.. Nom magique qui cc”-en cait’a attiéxa 1*attention de r’univers par suite de découvertes qu’on disait fabuleuses. Vous décrire le Rouyn d’alors est facile, car.il n’y en avait pas. l’était la foret... Sux‘ une pointe avançant dans le lac, Monsieur Joseph Bumoulon de Viu.ie Varie evait construit un grand,camp qui -ervait de magasin ne bureau du poste, et de. .demeure .fêcS. a iamiuue,

fc

A u’est’a quelques acres ,1e camp des gardes-feux . Bu face du ’ magasin dans une petite Édinircie un autre camp , c’était le bureau du syndicat qui vendait les expia cements’de la future ville» Plus loin , vers l’ouest,en pleine foret, des ouvriers commençaient la construction d’une grande bâtisse ; l’/fotel National , je crois * . - 11

-* l’est la, au Lord du lac, dans le magas .n Vr Bumoulon, sur le comptoir tranformé e : un autel pieusement décoré par Kadame Dumpulcn et s ? jeunes filles^que le Créateur de l’or et du cuivre descendit pour la première fois sur cette terre fortunée » 5’était jeudi 10 octobre 1924. Une cinquantâfc.ne de personnes, prospecteurs, trappeurs, garde forestiers et tous les "om res de la famille iJutiuUxon assistèrent ’a la sait : e messe . Riusic-ncs ieyurer.t’a sainte communion et firent Li.ecmmu. l’action. ce on a-^-’

/