Page:Libertad - Autour d'une mort, paru dans L'Anarchie, le 13-07-1905.djvu/4

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


parle d’imiter, d’admirer sans comprendre. Si harmonieusement ait-il voulu faire sa vie, il n’a pu former la véritable famille anarchiste et je n’ai pas rencontré ses enfants, ni les enfants de ses enfants, dans la rue ou dans le groupement, côte à côte avec nous, nous portant l’appui de la science et de l’esprit qu’a pu leur donner leur situation spéciale.

On a su l’accaparement spécial de Louise Michel baladée jusqu’à la mort. Des hommes comme Élisée Reclus, mort, comme Kropotkine, vivant, ne peuvent pas suivre le travail qu’ils ont pourtant si bien lancé. Malgré leur désir ces hommes si essentiellement individus ne peuvent rompre avec le cercle terrible que les mesquineries bourgeoises et ouvrières ont tracé autour d’eux.

Ils ne peuvent que jeter des pensées, assembler des idées sans avoir jamais la joie de sentir germer leurs raisons dans le terrain des cerveaux capable de les vivre. Les terrains où se pose le grain de leurs idées sont des terrains épuisés, des cerveaux de suiveurs.

Beaucoup ne sentiront pas tout le respect affectueux qu’il y a dans mes paroles. Ils prétendront vouloir lire en ces lignes des médisances ou des calomnies.