Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


x INTRODUCTION.

lesquels se partageait, dès l’époque mérovingienne, le territoire de la cité romaine de Sens M. Leur existence n’a toutefois encore été signalée en aucun texte antérieur à 1081~, et le rapprochement de deux chartes écrites vers le milieu du xn’’ siècle prouve qu’ils étaient, dès lors, désignés par les noms qu’on leur donnait encore au moment de la Révolution M. La division en archiprétrés, appelés plus tard doyennés, n’est point aussi ancienne ou, du moins, les plus récentes de ces divisions ne sont pas certainement antérieures au xi~ siècle. Plus anciennement, en effet, l’archidiaconé de Sens ou de Senonals n’était encore partagé qu’en trois m :nM~rM ! (1), don le plus considérable se retrouvait, au xm° siècle, dans les trois doyennés de Courtenay, de Saint-Florentin et de la Rivière de Vanne (5). Il y a lieu de citer, à propos des circonscriptions divisionnaires du diocèse de Sens, une charte de l’archevêque Daimbert, en date de i i og, portant, en plus des signatures des cinq archidiacres, celles de douze archiprétrés M. Grâce au poulllé de i35o et au compte de i 3yo, on connaît la composition des treize sfrchiprétrés ou doyennés entre lesquels se partageait alors le diocèse de Sens, mais ces documents ne donnent point leur répartition entre les cinq archidiaconés. Je crois devoir l’indiquer ici, telle qu’on la trouve en d’autres (’) Le pagus 5e/ :o ;iMH<j le jOfMM ~rHt)Me ;MM, le~M’MH/MMM~ lepa~ P)~(~<MC7M :! et

le pagus tStantpennx.

nActum publice in ecclesia Sancti Stephani [Senonensis]. Signum archipresulis Ridteril. Signum Hilduini archidiaconi. S. Gosberti archidiaconi. S. Heriberti archidiaconi. S. Walterii archidiaconi. SIgnum Cornelii archidiaconi» (Gallia Clcristiurza, t. XII, instrumenta, col. i5). ).

Une charte archiépiscopale, rédigée entre 11~.2 et n5o, porte les signatures des archidiacres d’Etampes, de Melun et de Provins

( :&M~ t. XII, instr., col. 38) ; une autre, en date de 1160, celles des archidiacres de Sens, de Gâtinais, de Provins et d’Étampes (t’6 : instr., t. XII, col. ~7).

Pages i et 2 du présent volume.

f ! Voir, ci-dessus, p. il.

«Actunt feliciter in ecclesia Sancti Stephani publiée. Daimbertus, Dei miseratione archiepiscopus. Ansellus archidiaconus, Stephanus archidiaconus, Girardus archidiaconus, Tetbaudus archidiaconus, HIlduinus

archidiaconus. Hugo archipresbiter, Harduinus archipresbiter, Bauduinus archipresbiter, Gislehardus archipresbiter, Isembardus archipresbiter. – Rotbertus archipresbiter, Goffridus archipresbiter, Johannes archipresbiter, Goffridus archipresbiter, Tetbaudus arctupresbiter, Leonius archipresbiter, Rodulphus

archipresbiter. Data mense septembri, regnante Ludovico rege anno ti. (Archives nationales, L 806, liasse Saint-Germain-Laval ;

cf..Recne :/ <j’eyc[c-m :7<& à ~’nsaye de l’École des C/iar~, [Paris, 1880], n°~2.) Il résulte de cet acte que le diocèse de Sens comportait, en i i og, au moins douze archiprétres, car on peut supposer qu’un ou plusieurs archiprêtres étaient empêchés, ou que l’une de ces dignités était vacante-