Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


xvt --INTRODUCTION.

. "Estai de la recepte et despence faite par Claude de Montescot, receveur des décimes du diocèse de Chartres, par devant maistre Pierre Symon, conseiller du roy et son lieutenant général du bailliage de Chartres, official et grand vicaire de monsieur Févesque de Chartres, commissaires subdéléguez au dict diocèse pour le faict de la vente et aliénation des cinquante mil escuz de rente accordée au roy sur le bien temporel de l’église par Nostre Sainct Père le pape Grégoire XIII°" par ses bulles du dix huictiesme jour de juillet mil cinq cens soixante et seize, des deniers provenuz et parledict Montescot receuz du fait de ladicte aliénation ; ledict estat faict, dressé et vérifié suivant les lettres closes de Sa Majesté, en datte du premier jour de ce présent mois de juing mil cinq cens quatre vingtz, signées HENRY et, au dessoubz, DE L’AuBESPiNE, adressans ausdictz commissaires et à eulx pour cest effect envoyées. » Archives nationales. Agence générale du ctergé, G’* i2o5, pièce cotée jadis C 22. . Sequuntur nomina singularum dignitatum, personatuum, prepositurarum, canonicatuum et prebendarum ecclesie Carnotensis, necnon abbatiarum, prioraluum, capellarum ac ecclesiarum parrocliialium totius diocesis Carnotensis ac patronorum eorumdem et collatorum ordinariorum. » Imprimé dans Le Grand FottMtc des bénéfices de France (Paris ~626] ,’in-8°), pages i8g à i58 de la partie relative à la province de Paris. C’est, à quelques variantes près, la reproduction du pouin~ de ta fin du xvt’ siècle que renferme ie manuscrit latin 5 ?i8 de la Bibliothèque nationale. . Bénéfices dépendans du diocèse de Chartres. »

~Seconde partie, paginée i à 122, du Pouillié génère ! contenant les tenace ! de ~’arcAet.’MC/te Je 7~art ! et des ,diocèses de Chartres, Orléans etJt~ettH.r (Paris, AMiot, iM8, in-4°). Pouillé français qui n’est, d’une façon généraiè, qu’une version, peu intelligente (t’aiÛeurs, du pouHIé précédent le prieuré de Froidmante !, de Frigido Pallio, y est, par exemple(p. go), transformé en «prifuré de Manteaufroid ».

La fin du fascicule est,oçcupée par les poutués particntiers çde l’abbaye de Coulombs (p. 9 à toi) ;

de l’abbaye de la Trinité de Vendôme (p. 102 10-~), de l’abbaye de Bonneval (p. io/t-io5) ;

de l’abbaye de Thiron (p. io5-to6) ;

de labbaye dePontIevoy (p. ic~-iog) ;

de l’abbaye de Saint-Lomer de Blois (p. iog-if.) ; de l’abbaye do. Saint-Père-en~-Vallée (p. i !3-i i~) ; de l’abbaye de Saint-Jean-en-VaIlée (p. n8) ;

de l’abbaye de Josaphat (p. n8-ng) ;

de t’abhaye de Saint-Avit de Châteaudun (p. ) 20) ;