Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


xxvut INTRODUCTION.

vocables, ceux des collateurs, des titulaires, la situation administrative, le chiffre des communiants, etc. Milieu du xvm° siècle. Archives départpmentaies de fYonne, G i7’to, registre in-folio de go feuillets. – Cf. Qnantin, fnrentntre ~omntfttre des nrc/iH’M fi’fpftftCHtetttft~ <~e l’Yonne, série G, p. 3og. . Pouillé de 1766, contenant les noms des bénéfices et des revenus, dressé en exécution d’une,.délibératitpn de lajcliambre ecclésiastique de 17 63. Archives départementales de l’Yonne, G 17~1, registre in-folio de i3 feuillets. Cf. Quantin, Inventaire ~omm(t :re des orc/ttL’M départementales de !’yonne~ série G, p. 3og. . Minutes informes~d’un pouillé, concernant les prieurés et les chapelles. 1770 environ.

Archives départementales dc_i’Yonne, G 17~3’, une liasse de. quatre pièces. – Cf. Quantin, Inventaire sommaire des (tre/H~M départementales de rFortne~ série G, p. Sog. . Pouillé général du diocèse, dressé sur les déclarations fournies par les bénéficiers, afin de parvenir à la confection dun nouveau rôle des décimes, et contenant le détail des. biens des bénénciers, les charges qui leur incombent, etc. 1781.

Archives départementales de l’Yonne, G 17~3, registre in-folio de 928 feuillets. Cf. Quantin, Inventaire sommaire des archives départementales de fFonne, série G, p. 3og. . «Recueil de mémoires et documents sur l’histoire de l’Auxerrois." » xvni° siècle.

Manuscrit in-folio de tg3 pages, n° i/ti de la biMiothèque d’Auxerre. – II renferme, f°’ 23 et suiv., une liste des paroisses de la. ville et du diocèse d.’Auxerre, et, f" 33 et 36, d’autres listes de paroisses. (C(tt<t !o~ !ie des mantMertM des ~Hot/tt’t/ncs puM~UM de Frff)tCf, t. VI, p. 07.) LE DIOCÈSE ET SES CIRCONSCRIPTIONS DIVISIONNAIRES. Le diocèse d’Auxerre.avait originairement les mêmes limites que la civitas ~lH~o~orH7H, issue au cours de la période romaine, d’un démembrement du pays éduen. Mais, vers, la J5n du ve siècle, le partage de son territoire entre le royaume des Francs et celui des Bourguignons, donna naissance au diocèse de Nevers, formé de la partie méridionale et bourguignonne de l’ancien évêché auxerrois. Il n’eut pendant longtemps qu’un seul archidiacre, et