Page:Louÿs - Œuvres complètes, éd. Slatkine Reprints, 1929 - 1931, tome 10.djvu/101

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

SPONDILLES, ESPONDILLES
ET OSPOPONDRILLES


Au chapitre XXVII de Gargantua, Rabelais nous conte en ces termes comment Frère Jean des Entommeures défendit l’abbaye contre les ennemis ;


 Es uns escarbouilloit la cervelle, es autres rompoit bras et jambes, es autres deslochoit les spondilles du coul.


Godefroy étiquette spondille sous la rubrique espondille : deux formes du même mot, paraît-il ; et, selon lui, ce mot signifie, quelle que soit son orthographe :

1° Vertèbre ;

2° Ventre.

Voilà qui est assez étrange, et l’on ne s’explique pas bien comment un même vocable pourrait désigner indifféremment deux parties du corps qui n’offrent entre elles aucune espèce d’analogie, ni de forme, ni de nature, ni d’objet.