Page:Louÿs - Œuvres complètes, éd. Slatkine Reprints, 1929 - 1931, tome 7.djvu/115

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



X


5 mai.

« La fin approche, la fin de ma pauvre destinée.

Je sais bien, quoique je n’ose pas l’écrire ; je sais trop bien pourquoi le 13 mai prochain, comme l’a prédit M. de Balzac, je passerai de la vie à la mort en avalant une perle noire…

« Une perle noire, contenant un topique javanais… Où la trouver, cette perle noire qui renferme l’éternité ? Je vais de boutique en boutique, chez les pharmaciens, chez les herboristes… On m’offre des poisons, mais pas celui-là… (Oh ! Dieu ! l’horrible vie et que la mort me sera douce !)… Je veux un topique javanais, un topique javanais dans une perle noire… M. de Balzac l’ordonne ainsi. »

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

(Le manuscrit s’arrête là. Suivent quarante et une pages blanches.)