Page:Louÿs - Œuvres complètes, éd. Slatkine Reprints, 1929 - 1931, tome 7.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pars d’ici. Toi, tu viendras me voir, dis, Julien ? On s’écrira, poste restante ?… Mais qu’est-ce que maman va te dire, quand elle verra que je suis filée ? Tu n’as pas fini d’en entendre !

— Je ne rentrerai pas non plus, fit Julien plus tristement. Tu avais raison, tout à l’heure. Si tu penses à Lui, je pense à Elle.