Page:Louÿs - Le Crépuscule des nymphes, 1925.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


» Mais tu es la femme aussi, et dans le soir du même jour, l’homme aussi t’a fécondée.

» Tu portes en toi l’être obscur qui ne serait rien que lui-même et que son père n’a pas prévu et que son fils ignorerait. J’en prendrai le germe dans mes eaux. Il restera dans le néant.

» Tu as été pleine de haine parce que tu as tout appris. Et je te ferai tout oublier. C’est à la louange des bienheureuses ténèbres ».

Elle ne comprit pas bien ce qu’il avait dit, mais elle le remercia en pleurant.

Elle entra dans le lit du fleuve s’y purifier du satyre et quand elle revint sur la berge, elle avait perdu tout souvenir de sa douleur et de sa joie.