Page:Louÿs - Le Crépuscule des nymphes, 1925.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Mélandryon ne parlait plus. Les femmes restaient silencieuses. Pourtant, Rhéa vint à demander :

« Et Kastôr et Polydeukès ? tu n’en as rien dit. C’étaient les frères d’Hélène.

— Non. C’est une mauvaise légende, ils ne sont pas intéressants. Hélène seule est née du Cygne.

— Comment le sais-tu ?

—…

— Et pourquoi dis-tu que le Cygne l’a blessée avec son bec ? Cela n’est pas dans la légende et ce n’est pas vraisemblable… Et pourquoi dis-tu que Lêda était bleue comme l’eau dans la nuit ? Tu as une raison pour le dire.

— N’as-tu pas entendu les paroles