Page:Louis Delaporte - Voyage d'exploration en Indo-Chine, tome 1.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Les deux canonnières arrivèrent le 8 juin à Compong-Iuong, marché important, situé à peu de distance de Pnom-penh, sur la rive droite du bras qui conduit au Grand Lac. La Commission y séjourna deux semaines pour compléter l’organisation et l’emménagement de son matériel, et donner le temps au commandant de Lagrée de mettre son successeur au courant de la situation politique du pays.

Le 21 juin, l’Expédition, réunie tout entière à bord de la canonnière 27, partit enfin pour aller visiter les ruines d’Angcor, situées vers l’extrémité nord-ouest du Grand Lac. L’étude de ces ruines avait été commencée depuis longtemps par le commandant de Lagrée, et le court séjour qu’allait faire sur les lieux la Commission qu’il présidait n’avait d’autre but que de donner une consécration définitive à des travaux qui lui étaient entièrement personnels.

Depuis le 15 juin environ, les eaux du Cambodge avaient commencé leur mouvement ascensionnel. Le courant se dirigeait déjà avec force vers le Grand Lac, et il fallait se hâter pour ne pas trouver, en remontant le fleuve, des difficultés trop considérables.