Page:Luchaire - Inauguration de l’Institut Français de Florence.djvu/2

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


INAUGURATION

DE

L’INSTITUT FRANÇAIS DE FLORENCE

L’Institut français de Florence a été inauguré le 27 avril 1908. à trois heures de l’après-midi, dans ses locaux du premier étage du palais Fenzi, 10, via San Gallo, devant un public d’environ trois cents personnes. L’ambassadeur, M. Barrère. présidait, ayant à sa droite M, le comte Cioia, préfet de Florence, représentant le Ministre de l’Instruction publique d’Italie, et à sa gauche M. Montez, recteur de l’Université de Grenoble, représentant le Ministre de l’Instruction publique de France. A côté d eux, sur l’estrade, se trouvaient : MM. Georges Picot, secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences morales et politiques et délégué de cette Académie, — Guiffrey, membre de l’Académie des Beaux-Arts et délégué de cette Académie, — le sénateur Pasquale Viliari, doyen de la Faculté des Lettres de l’Institut des Études supérieures de Florence, — Biglia, premier adjoint au maire de Florence, représentant la Municipalité, — général Viganô, commandant le Corps d’armée, — général Della Noce, commandant la Division militaire de Florence, — marquis Invrea, premier président de la Cour d’appel, — Moschini, procureur du Roi, — Msr Duchesne, directeur de l’École française de Rome, — Achille Luchaire, de l’Académie des Sciences morales et délégué de cette Académie, — Marcel Reymond, président du Comité de patronage des Étudiants étrangers à l’Université de Grenoble, — Colardeau, professeur à la Faculté des Lettres de Grenoble, — Porte, professeur