Page:Lucien - Œuvres complètes, trad. Talbot, tome I, 1866.djvu/86

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
50
TIMON OU LE MISANTHROPE.

n’avez qu’à le distribuer à tous ceux qui en ont besoin, à l’un cinq drachmes[1], à l’autre une mine[2], à cet autre, un demi-talent[3] ; et, si c’est un philosophe, il est juste qu’il ait double et même triple part. Quant à moi, je ne demande rien pour moi-même ; mais, afin de pouvoir soulager quelques amis qui sont dans l’indigence il me suffira que vous remplissiez cette besace, qui ne contient que deux médimnes[4] d’Égine : quand on est philosophe, il faut savoir se contenter de peu, modérer ses désirs et ne pas songer au delà de la besace.

Timon. Fort bien dit, Thrasyclès ; mais, avant de remplir ta besace, il faut, s’il te plaît, que je t’assène quelques coups de poing sur la tête, et par-dessus le marché quelques bons coups de pioche.

Thrasyclès. Ô république, ô lois ! nous sommes frappés par un coquin dans une cité libre !

Timon. De quoi te plains-tu, bon Thrasyclès ? t’ai-je fait mauvaise mesure ? tiens, je vais te donner quatre chénices[5] en sus. Mais qu’est-ce-ci ? Ils accourent en foule ; Blepsias, Lachès, Gniphon et une légion de drôles que je vais faire crier. Que ne monté-je sur cette roche, pour laisser reposer ma pioche depuis longtemps fatiguée ? Ramassons des pierres et faisons-les pleuvoir sur eux comme une grêle.

Blepsias. Assez, assez, Timon ; nous nous en allons.

Timon. Oui, partez, mais couverts de sang et de blessures !

  1. Environ 5 francs.
  2. 92 fr. 66 cent.
  3. Près de 3000 francs.
  4. Environ huit boisseaux.
  5. Près d’un boisseau.