Page:Luzel - Contes populaires, volume 2, 1887.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



II


LE MAGICIEN MARCOU-BRAZ [1]
_____



IL Y avait, une fois, un prince, fils d’un roi de France, et qui s’appelait Calaman (Carloman ?). Désirant voir du pays, il se mit à voyager, avec une suite nombreuse. Ils emportèrent des provisions, avec beaucoup d’argent, et menèrent d’abord joyeuse vie.

Mais les provisions vinrent à manquer, l’argent aussi, et alors les compagnons du prince s’en allèrent, chacun de son côté, et le laissèrent seul.

Il continua pourtant de marcher, du côté du couchant. A force d’aller toujours devant lui, il se trouva sur la lisière d’un grand bois, percé d’une

  1. Marcou est un nom populaire qui signifie à peu près enfant du Diable, ou pour le moins engendré sous une influence surnaturelle et mauvaise.