Page:Luzel - Contes populaires, volume 3, 1887.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



V


LA FILLE DU ROI D’ESPAGNE
(PEAU D'ÂNE)
_____



Kement-man holl oa d’aun amzer
Ma ho defoa dennt ar ier.
Tout ceci se passait du temps
Que les poules avaient des dents.


IL y avait une fois un roi d’Espagne dont la femme venait de mourir. Il aimait beaucoup la reine, et fut si désolé de sa perte, qu’il jura de ne pas se remarier... à moins de trouver une jeune fille qui lui ressemblât, et à qui ses habits de noces iraient parfaitement. Or, la reine était d’une beauté si accomplie et de formes si parfaites, qu’il était convaincu qu’il resterait veuf, le reste de ses jours.

Il avait une fille, âgée de dix-huit ans, et qui était aussi d’une grande beauté, et ressemblait à