Page:Luzel - Contes populaires, volume 3, 1887.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



X


PETIT-JEAN


ET LA PRINCESSE DEVINERESSE
_____



IL y avait une fois un roi de France, qui avait une fille, laquelle était une très habile devineresse. La princesse passait tout son temps à résoudre des énigmes et des problèmes de toute sorte, et elle en était arrivée à n’en plus trouver d’assez difficiles, de sorte que tout ce qu’on lui proposait de plus compliqué et de plus obscur n’était qu’un jeu pour elle.

Elle fit publier, dans tout le royaume, qu’elle prendrait pour époux l’homme, quel qu’il fût, qui lui proposerait une énigme dont elle ne fournirait pas la solution, dans trois jours ; mais, en revanche, à chaque problème qu’elle résoudrait, celui qui l’aurait proposé serait aussitôt mis à mort.