Page:Luzel - Gwerziou Breiz-Izel vol 1 1868.djvu/576

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



  N’oa ket hi gir peurlavaret,
Ur fulenn ann ef ’ zo diskennet ;
Ur fulenn ann ef ’ zo diskennet,
En poultr ha ludu eo rentet !
 
  Un el ann ef ’zo diskennet,
D’ann dut-a-justiz 'n euz laret :
— Diskennet Ervoanik ’l lec’h-se,
Na vo ket distrujet fete ! —

  Elle n’avait pas fini de parler,
Qu’une étincelle descendit du ciel ;
Une étincelle descendit du ciel,
Elle fut réduite en poussière et en cendre !
 
  Un ange descendit du ciel,
Et dit aux gens de la justice :
— Descendez Ervoanik de là,
Il ne sera pas exécuté aujourd’hui ! —


________


NOTE.


Ce gwerz, très-répandu dans tout l’arrondissement de Lannion, est un des plus longs de ce genre, et aussi un des plus demandés aux veillées d’hiver. Je doute que la manière dont j’orthographie le nom du principal personnage soit la bonne. Tous les chanteurs que j’ai entendus, et ils sont nombreux, prononçaient invariablement : al Lintier ou al Linker ; mais les chanteurs populaires défigurent souvent les noms propres d’une façon si bizarre ! Je n’ai pu trouver ce nom dans l’histoire de Bretagne, ni dans l’armorial breton, ni nulle part ailleurs. Il est pourtant évident que nous avons affaire ici à une vraie ballade historique, et les noms de Lomaria, du Gage, de Rosambo, de La Rivière, qui comptent parmi les plus nobles et les plus illustres familles du pays, ne permettent aucun doute à cet égard.


FIN