Page:Luzel - Légendes chrétiennes, volume 2, 1881.djvu/341

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Alors ils prirent congé du roi de France et de sa cour et retournèrent en Angleterre, et depuis, je n’ai pas eu de leurs nouvelles.


(Conté par Hervé Colcanab, maçon à Plouaret,
janvier 1869.)