Page:Luzel - Légendes chrétiennes, volume 2, 1881.djvu/388

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



« ... Comme aussi requérons que les livres d’ Agrippa intitulés : Oculta philosophia, le manuscrit intitulé : Clavicula Salmononis, et autres escripts et chiffres trouvés en la maison de Querguiomarc’h, paroisse de Querrien, où demeurait ledict de Quistinic, et mentionnés au procès-verbal de descente, soient bruslés en nostre présence, attendu que la lecture de tels livres et escripts est deffandue et prohibée par les saints cannons, et de plus, crainte qu’ils ne tomberoient entre les mains de personnes qui en pourroient mal user. »


FIN DU DEUXIÈME VOLUME