Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/543

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HISTOIRE
DE L’ACADÉMIE ROYALE DES SCIENCES
DE L’INSTITUT DE FRANCE.

ANALYSE
Des Travaux de l’Académie Royale des Sciences, pendant l’année 1821.
PARTIE MATHÉMATIQUE.
Par M. Le Chevalier DELAMBRE, Secrétaire perpétuel.

Sur l’Attraction des Corps spheriques et sur la Répulsion des Fluides élastiques, par M. de Laplace.


Newton a démontré ces deux propriétés remarquables de la loi d’attraction réciproque au carré de la distance : l’une, que la sphère attire un point situé au-dehors, comme si toute sa masse était réunie à son centre ; l’autre, qu’un point situé au-dedans d’une couche sphérique ne reçoit de son attraction aucun mouvement. On a fait voir, dans le second livre de la Mécanique céleste, que, parmi toutes les lois d’attraction