Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/752

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
210
éloge historique

échelle en contractant alliance avec l’astronomie et la navigation. Ce fut aussi pour faire observer ce passage de Vénus que l’impératrice Catherine II ordonna ces grands voyages qui s’exécutèrent en Sibérie sous la direction de Pallas, et pendant lesquels de nombreux naturalistes firent des collections si riches. Dans le même temps, Bougainville, par ordre de Louis XV, faisait le tour du monde conduisant avec lui Commerson, cet homme d’une activité sans bornes et d’un savoir presque universel ; et c’est vraiment dans ces trois entreprises à peu près contemporaines que les gouvernemens ont appris à quel point les sciences sont sœurs et combien elles multiplient leurs services en combinant leurs travaux.

Je suis bien dispensé, sans doute, de rappeler en détail à mon auditoire les événemens de ce premier voyage du capitaine Cook. Quel est celui d’entre nous qui n’en ait pas lu dès l’enfance la relation avec une sorte de délice ? Qui n’a pas tremblé pour nos navigateurs, lorsque le froid menace de les endormir d’un sommeil de mort sous les neiges de la Terre de feu ? Qui n’a pas désiré vivre un moment comme eux au milieu de ce peuple enfant d’Otaïti, parmi ces êtres si beaux, si doux, heureux de leur innocence, goûtant sans inquiétude toutes les voluptés sous un ciel pur, sur une terre féconde ? À qui le cœur n’a-t-il point palpité, lorsqu’échoués entre les roches de corail de la Nouvelle Hollande ils voient les pièces de leur bordage se détacher, une voie d’eau s’ouvrir plus puissante que leurs pompes, et que, depuis deux jours la mort sous les yeux, ils sont sauvés subitement par l’idée que suggère un homme qui n’était point marin, de faire entrer de dehors quelques flocons de laine dans les fentes du navire ?

Tout dans cette expédition, et les dangers des voyageurs, et leurs plaisirs, et les mœurs variées des peuples chez lesquels ils abordent, jusqu’aux caresses des nouvelles Circés