Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/760

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
218
éloge historique

occupé de lui-même, il se borna à donner à Pennant, pour son Voyage en Écosse, les dessins qu’il avait fait faire de l’île de Staffa et de sa grotte, ainsi que la description qu’il en avait prise. En Islande, comme dans la mer du Sud, comme à Terre-Neuve, il lui suffisait que ses observations ne fussent point perdues pour le public, et sa gloire personnelle lui paraissait satisfaite. Au reste, encore ici il a mieux fait que d’écrire, il est devenu pour les Islandais un bienfaiteur non moins zélé et plus effectif que pour les Otaïtiens : non-seulement il a attiré sur eux l’attention de la cour de Danemarck ; veillant lui-même sur leur bien-être, deux fois, lorsqu’ils étaient tourmentés par la famine, il a envoyé à ses frais dans leur île des cargaisons de grains. Comme les personnages que divinisait l’ancienne mythologie, on aurait dit qu’il devenait une providence pour les lieux où une fois il avait abordé.

De retour de deux entreprises où il avait donné des preuves si éclatantes de son amour désintéressé pour les sciences, M. Banks devait naturellement trouver sa place dans les premiers rangs de ceux qui les cultivent : dès long-temps membre de la Société royale, il prit alors une grande part à son administration et à ses travaux ; sa maison, ouverte avec une hospitalité égale aux savans anglais et étrangers, devint elle-même une sorte d’académie ; l’accueil du maître, le plaisir d’y voir réunis les amis pleins de mérite qu’il s’était faits, une bibliothèque riche et d’un usage commode par la méthode qui avait présidé à sa distribution, des collections que l’on aurait vainement cherchées même dans les établissemens publics, y attiraient les amis de l’étude. Nulle part un semblable point de réunion n’était plus précieux, on pourrait dire plus nécessaire que dans un pays où les barrières qui séparent les conditions sont plus élevées qu’en tout autre et où les hommes de rangs différens se rencontrent difficile-