Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/788

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
246
histoire de l’académie,

nous pouvons le dire sans blesser la vérité, la prééminence de l’école hydrographique française.

Nos vaisseaux ont porté ces recherches savantes sur tout le littoral de la Méditerranée, dans la mer Noire, aux côtes occidentales de l’Afrique, à celles du Brésil, aux mers les plus lointaines. Le dépôt général de la marine rassemble tous les résultats de ces expéditions. La France ne renoncera jamais à cet ancien et noble usage fondé par ses monarques et ses hommes d’état, celui de recueillir et de publier à grands frais les découvertes maritimes dont la connaissance intéresse tous les peuples.

En rappelant des travaux si nécessaires à la navigation, pourrions-nous ne pas faire remarquer combien ces nombreuses applications de la géométrie sphérique retireraient d’avantages des grandes tables logarithmiques françaises dont on est redevable à M. de Prony ? Deux gouvernemens puissans et éclairés ont annoncé le dessein de concourir à la publication de cet ouvrage, qui surpasse beaucoup en exactitude et en étendue tout ce que nous possédions jusqu’ici. Les sciences attendent cette publication comme un nouveau bienfait.

Les grandes opérations géodésiques qui s’accomplissent en France, et qui sont confiées aux officiers du corps royal des ingénieurs géographes, ont aussi pour objet de procurer des connaissances nécessaires à l’administration de l’état. Ces résultats appartiennent à la collection immense et précieuse que forme le dépôt général de la guerre, pour le service du gouvernement et des armées. Les bornes de ce discours ne nous permettent point d’exposer l’origine et les progrès de cette grande entreprise géodésique que plusieurs nations ont imitée. Aucun travail de ce genre n’a été confié à des ingénieurs plus éclairés et plus attentifs, et les instrumens qu’ils emploient ont un degré de précision qui ne sera jamais surpassé. Déjà les lignes principales sont déterminées avec une