Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/842

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
300
histoire de l’académie,

trouvent confirmées encore par des observations variées de M. Fresnel sur les déviations angulaires qu’éprouve le plan de polarisation de la lumière incidente, préalablement polarisée, qui est réfléchie à la surface extérieure de l’eau ou du verre ; car on déduit immédiatement des mêmes formules les déviations dont il s’agit. Elles fournissent également le moyen de déterminer les proportions de lumière polarisée par réflexion oui par réfraction, quand on emploie la lumière directe : on peut donc calculer maintenant tous les phénomènes qui accompagnent la réflexion et la réfraction de la lumière dans les milieux diaphanes. L’extrait de ce mémoire a été publié dans le Bulletin des sciences de la Société philomathique, mois de février 1823.


Les recherches de plusieurs habiles physiciens avaient déjà perfectionné l’usage de l’aréomètre. S. Exc. le Ministre de l’intérieur a désiré que l’Académie examinât de nouveau cette question, et comparât entre elles les méthodes qui avaient été proposées pour déterminer avec précision, au moyen de cet instrument, les pesanteurs spécifiques des liquide. L’application de ces méthodes à la mesure des différens degrés de pureté des liqueurs alcooliques intéresse l’administration de l’impôt ; l’intention du Gouvernement était de puiser dans les connaissances physiques récemment acquises des procédés propres à évaluer plus convenablement le titre des eaux-de-vie et esprits en centième de prêt.

L’Académie a nommé une commission spéciale chargée d’examiner sous ce. point de vue les mémoires qui avaient été présentés au Gouvernement. M. Arago rapporteur de la commission, a exposé les résultats de cet examen, et a montré que des expériences très-précises faites antérieurement par M. Gay-Lussac donnaient un moyen assuré de