Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/204

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
189
sur les gaz et la chaleur.

circonstances dont on peut entrevoir l’influence, ou même aux erreurs de l’observation ; mais si on considère les résultats qui sont compris dans la deuxième et la troisième colonnes horisontales, on voit que les variations de température sont parfaitement égales entre elles. Je me crois donc suffisamment autorisé à conclure que lorsqu’on fait passer un volume donné d’air d’un récipient dans un autre qui soit vide et de même capacité, les variations de température sont égales de part et d’autre dans chaque récipient.

Les nombres 0,61, 0,34 et 0,20 qui expriment ces variations de température ne suivent pas exactement le rapport des densités de l’air ; ils diminuent suivant une loi moins rapide. Mais si nous considérons que dans chaque expérience le tems nécessaire, pour que tout l’effet fût produit, a été d’environ deux minutes, et que les refroidissemens ou les échauffemens sont d’autant plus grands dans le même tems, que la différence de température des milieux est plus grande, nous concevrons pourquoi le nombre 0,20 s’écarte plus d’être le art de 0,61 que, 0,34 d’en être la moitié. Et si nous voulons admettre cette cause comme celle qui produit ces différences, nous conclurons qu’il