Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/240

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
225
des sulfates par la chaleur.

d’imiter cette opération en petit et j’ai parfaitement réussi. Répétée sur du sulfure de fer, et un mélange de soufre et d’oxide noir de manganèse, elle m’a encore donné des sulfates. La température à laquelle ces sulfures ont été grillés, est la chaleur rouge à peine visible. Si elle eût été beaucoup plus élevée, les sulfates auroient été détruits, ou ils n’auroient pu se former. Il est à remarquer cependant que, puisque la distillation des sulfates à une chaleur rouge ne les détruit pas complettement, le grillage fait à la même température doit produire cette partie qui ne seroit pas décomposée.

Puisque d’une part il se produit du sulfate dans le grillage d’un sulfure, et que de l’autre ce même sulfate peut se décomposer à une température plus élevée, il est évident que plus il résiste à l’action de la chaleur, plus il doit être facile de changer le sulfure en sulfate ; car l’échelle de température dans laquelle ce changement peut avoir lieu, est beaucoup plus étendue que s’il se décomposoit facilement. C’est aussi ce qui est conforme à l’expérience. M. Gueniveau[1] rapporte que dans le grillage du

  1. Journal des Mines. vol. 21.