Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
242
Sur la décomposition

n’ont pu avoir d’autre origine que l’acide sulfurique, et il faut par conséquent que cet acide se décompose par la chaleur quand il est combiné avec une base. D’après les idées qu’on s’étoit formées de sa constitution, il paroîtra difficile de concilier ce fait avec son inaltérabilité à un feu violent, et sur-tout avec les circonstances de sa formation, pendant la combustion du soufre dans les chambres de plomb. Mais nous allons faire voir que l’acide sulfurique se décompose quand on le fait passer seul à travers un tube de porcelaine rouge ; et par là s’expliquera très-simplement l’action de la chaleur sur les sulfates. Voici l’appareil qui a été employé pour faire cette décomposition.

Un tube de porcelaine traverse un fourneau à réverbère. À l’une de ses extrémités est adaptée une petite cornue de verre remplie au tiers de sa capacité d’acide sulfurique concentré ; l’autre porte un tube de Welter, plongeant dans l’eau ou dans le mercure. La distillation de l’acide est très-difficile, et le succès dépend de quelques circonstances qu’il est bon d’indiquer. Les tubes de porcelaine d’un diamètre intérieur très-petit m’ont paru les meilleurs. Pour empêcher la condensation des vapeurs d’acide sulfurique avant qu’elles parviennent dans le tube, il faut