Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/256

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
241
des sulfates par la chaleur.

données l’une par M. Kirwan, et l’autre par Lavoisier[1] ; et en adoptant aussi le rapport des élémens de l’acide sulfurique qui a été déterminé avec beaucoup de soin par M. Berthollet[2], on trouve que 100 parties de soufre demandent en poids 50,61 d’oxigène pour se convertir en acide sulfureux ; tandis que pour se convertir en acide sulfurique elles en demandent 85,70. Mais si on adoptoit les proportions de M. Klaproth pour l’acide sulfurique : savoir, 42,3 de soufre et 57,7 d’oxigène, on trouveroit que l’acide sulfureux est composé de 100 de soufre, et de 91,68 d’oxigène.

Pour terminer ce Mémoire, il nous reste encore à expliquer les expériences qui en ont fait l’objet, ou, pour mieux dire, à les faire dépendre d’un fait unique qui les embrasse toutes.

La température qui, a été nécessaire pour décomposer les sulfates a varié pour chacun d’eux ; mais en général la chaleur rouge ordinaire a suffi. Le gaz oxigène et l’acide sulfureux, qui ont été les résultats constans de cette décomposition,

  1. Chimie de Lavoisier, tom. 2, p. 268.
  2. Mém. de l’Inst. 1806.