Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/260

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
245
des sulfates par la chaleur.

On petit observer cependant que la base doit avoir une influence sur cette décomposition.

Quand, en effet, l’acide nitrique est combiné avec la potasse, il se décompose par la chaleur en gaz oxigène et en gaze azote. Mais quand on le fait passer seul en vapeur à travers un tube de porcelaine rouge, il ne donne plus les mêmes résultats. M. Berthollet s’est assuré, contre l’opinion reçue, qu’il éprouvoit une décomposition analogue à celle de l’acide sulfurique, et qu’il se change en gaz oxigène et en gaz nitreux. Ces deux gaz forment ensuite de la vapeur nitreuse qui est absorbée par l’eau, et il reste du gaz oxigène. Je suis loin de rejetter cette influence qu’a la base dans quelques cas sur la décomposition de l’acide sulfurique par la chaleur. La décomposition d’une partie de l’ammoniaque dans la distillation du sulfate d’ammoniaque ; la facile réduction de l’argent dans celle du sulfate de ce métal, la volatilité du mercure, l’oxidation du fer, sont autant de circonstances qu’il ne faut pas négliger, et qui peuvent ou modifier, ou accélérer en quelque sorte les résultats ; mais, hors ces cas particuliers, elle ne peut favoriser la décomposition de l’acide sulfurique. Son affinité avec lui est une force puissante que la chaleur doit vaincre, et elle