Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/267

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


MÉMOIRE

Sur la nature de l’air contenu dans la vessie natatoire des poissons.

Par M. Biot.


Les expériences dont je vais rendre compte ont été faites dans les îles d’Yviza et de Formentera, pendant les courts instans de loisir que me laissoit un travail plus important dont le gouvernement m’avoit chargé[1]. J’aurois du peut-être, sous quelques rapports, en retarder

  1. Celui de prolonger la méridienne de France jusqu’aux îles Baléares. Pour cette opération, il a fallu joindre les îles à la côte d’Espagne par d’immenses triangles, qui sont maintenant exécutés. À proprement parler, Yviza et Formentera ne sont point comprises dans les îles Baléares ; elles font partie des groupes de petites îles que l’on nomme Pithiuses. Les Baléares ne comprennent que Mayorque, Minorque et Cabrera. On a préféré avec raison les Pithiuses, et particulièrement Formentera, parce qu’elles sont plus australes.