Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/306

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
291
d’un manomètre.

drogène et d’oxigène que de carbone[1].

Il m’a paru utile d’examiner si ces résultats qui donnent l’explication de plusieurs transmutations, que subissent les substances végétales et animales, pouvoient conduire à des conséquences générales, ou s’ils devoient être restreints à une certaine classe de phénomènes.

Déja M. de Saussure avoit remarqué que le gaz oxigène étoit absorbé par les huiles, sans former une quantité correspondante d’acide carbonique.

La théorie de la dissolution de l’indigo par les bases alcalines qui se combinent avec lui, lorsqu’il est privé de l’oxigène et de sa précipitation par l’oxigène atmosphérique, qui a été exposée dans les Élémens de l’art de la teinture, paroissoit établie sur des preuves suffisantes ; cependant l’analogie avec les faits observés par M. de Saussure, pouvoit porter à croire que l’oxigène atmosphérique servoit à former de l’acide carbonique, avec une partie du carbone de l’indigo qui avoit été rendu soluble.

Une dissolution d’indigo faite par le moyen du sulfate de fer et de la chaux, limpide et de couleur fauve après avoir été soigneusement

  1. Recherches chimiques sur la végétation.