Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/307

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
292
Description

séparée du dépot, a été introduite dans un manomètre de 11 litres 632 de capacité : le baromètre étoit à 0m,75,74, le thermomètre à 12d c ; de jours après, la liqueur étoit complettement décolorée, et l’indigo étoit précipité en bleu noir, le thermomètre étant à 12,5, le baromètre avoit baissé de 6 millimètres.

La liqueur filtrée se couvroit à l’air de pellicules de carbonate de chaux, et précipitoit abondamment avec l’oxalate d’ammoniaque : le précipité bleu, retenu sur un filtre, n’a point fait d’effervescence avec un acide, et a donné avec l’acide sulfurique, une dissolution d’indigo bien colorée.

On voit donc que la chaux a conservé son état pendant la précipitation de l’indigo, et qu’il ne s’est point formé d’acide carbonique.

D’un autre côté, l’épreuve de l’air contenu dans le manomètre a fait voir que c’étoit le gaz oxigène qui seul avoit été absorbé par l’indigo dont il avoit opéré la précipitation. L’expérience répétée une seconde fois a donné des résultats semblables ; mais on néglige ici les calculs nécessaires pour déterminer la quantité de l’absorption, parce que l’on n’a pas reconnu le poids de l’indigo précipité : on se borne à la conclusion que la quantité d’oxigène qui a dis-