Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/354

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
339
sur l’éther muriatique.

tins 38 lit. 14 de gaz éthéré, y compris celui que l’eau de l’appareil avoit pu dissoudre, et celui qui remplissoit la partie de cet appareil vide d’eau. Estimant ensuite la quantité d’acide muriatique qui avoit disparu par la quantité d’alcali qu’il falloit pour saturer cet acide avant et après l’expérience, je trouvai qu’elle équivaloit à 176 gr. 21. Or, ces 176 gr. 21 d’acide, étoient susceptibles de neutraliser 100 gr. 78 de potasse bien pure et bien privée d’eau, et d’en former 131 gr. 018 de muriate de potasse fondu ; donc les 38 lit. 14 de gaz éthéré qu’on a obtenus dans la distillation de 534 gr. 76 d’acide muriatique et d’un volume égal d’alcool, sous la pression de 0m.76, et à 20° thermomètre centigr., contiennent 30 gr. 24 d’acide sec. Mais à la pression de 0m.75, et à la température de 18°. centigr., le gaz éthéré pèse 2.219, l’air pesant 1 ; par conséquent ces 38 lit. 14 de gaz éthéré, pèsent 102 gr. 722, et sont formés de

Grammes
Acide 30.240
Oxigène, hydrogène, carbone 72.482

Par conséquent aussi le gaz éthéré est un corps qui contient plus d’acide muriatique que le muriate de potasse ; car 130 parties de muriate