Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/355

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
340
Mémoire

de potasse fondu n’en contiennent que 30 au plus, ainsi que je m’en suis assuré par trois expériences dont les résultats ont été absolument les mêmes.

Lorsque la quantité d’acide muriatique qui entre d’une manière quelconque dans la composition du gaz éthéré fut déterminée, je m’occupai de la détermination des quantités de carbone, d’oxigène et d’hydrogène qui entrent aussi dans la composition de ce gaz. Cette détermination fut faite dans un eudiomètre à mercure, au moyen de l’oxigène ; mais il faut pour que l’expérience réussisse et ne soit pas dangereuse, que l’eudiomètre soit construit d’une manière particulière. Un eudiomètre dont la hauteur étoit de 0m.18, le diamètre intérieur de 0m.03, et l’épaisseur des parois de 0m.0045, n’a pu résister à un mélange de 0 lit. 0013 de gaz éthéré, et de 0 lit. 0040 d’oxigène. Trois fois j’ai répété l’expérience, et trois fois l’instrument a été réduit dans sa partie supérieure presqu’en poussière. Alors, je pris le parti de le faire extérieurement doubler en cuivre. La partie par laquelle devoit passer l’étincelle électrique étoit la seule qui ne le fut pas, et tout autour du conducteur étoit du mastic bien appliqué.

De plus, l’ouverture, c’est-à-dire, la partie