Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/385

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

NOTE

SUR LA PURIFICATION DU PLATINE.

Par M. Descostils.

Le seul moyen que l’on ait encore de purifier le platine, est de le dissoudre dans l’acide nitro-muriatique et de le précipiter par le sel ammoniac. La décomposition du sel triple s’opère ensuite par la simple chaleur, et l’on obtient le platine à l’état métallique.

Ce procédé a deux inconvéniens. Le premier est la grande quantité d’acide nécessaire pour la dissolution du platine en grains, le second et le principal est l’union que le platine contracte avec l’iridium dans sa précipitation par le sel ammoniac. Cette union ne peut plus être détruite que par des dissolutions et des précipitations répétées qui donnent successivement un sel plus exempt d’iridium, à raison du peu d’action que les acides exercent sur ce dernier métal, et de la plus grande solubilité de ses combinaisons