Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 2.djvu/82

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
76
Nouvelles observations

qu’ils avoient séjourné sur l’eau avant d’être introduits dans le ballon dont en s’est servi pour prendre leur pesanteur spécifique et avant d’être employés à l’analyse, et on a fait dans les résultats les corrections qu’exigeoit cette considération.

Comme le gaz qu’on obtient du charbon est particulièrement sujet à de grandes variations, c’est celui que j’ai principalement suivi. J’ai donc examiné le gaz retiré du charbon à différentes époques de l’opération et à différens degrés de chaleur. Le gaz a été recueilli successivement et partagé en trois portions, en laissant se perdre une certaine quantité de celui qui se dégageoit entre chacune de ces portions.

La seconde portion de la dernière opération n’a pas été examinée, à cause d’un accident qui l’a fait perdre.

Dans ces deux opérations, on n’a élevé le feu qu’à mesure que le dégagement du gaz se ralentissoit ; on a ensuite fait une opération dans laquelle on a, dès le commencement, élevé la chaleur autant qu’on a pu. Enfin, on a décomposé l’eau par le charbon, en la faisant distiller dans un tube de porcelaine qui contenoit du charbon préalablement poussé à un grand degré de chaleur.

Si l’on compare les pesanteurs spécifiques et