Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 2.djvu/92

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
86
Nouvelles observations

assez denses qui en troubloient la transparence ; et même de petites gouttes d’eau qui se sont formées sur ses parois, mais qui ont disparu peu après. L’expérience a été répétée trois fois avec le même résultat.

J’ai fait cette expérience avec le gaz oxide de carbone qui doit avoir la plus petite proportion d’hydrogène ; car Cruikshank a retiré de l’eau du gaz oxide de carbone formé par le moyen des oxides métalliques et du charbon fortement poussé au feu en le faisant détoner avec l’oxigène ; et même dans la préparation de ce gaz on voit, au commencement de l’opération, se déposer un peu d’eau.

À présent que l’expérience a fait voir que l’eau est retenue très-puissamment dans la plupart des combinaisons on ne devroit pas repousser la supposition que le carbonate natif de barite en retient une petite quantité.

Je crois donc pouvoir conserver l’opinion que le gaz oxide de carbone doit une partie de ses propriétés à une petite proportion d’hydrogène, que cette proportion y est variable ; en sorte qu’à une extrémité de la progression se trouve l’oxide de carbone, formé par le moyen d’un métal et du carbonate natif de barite ou de