Page:Mérimée - Monuments historiques - Rapport au ministre de l’Intérieur.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
8
MONUMENTS HISTORIQUES.

ration de Mgr l’archevêque de Tours à l’acquisition de l’église de Saint-Julien vous a déjà été signalée. On doit à Mgr l’évêque de Strasbourg la conservation de l’intéressante église de Saint-Étienne, un des plus anciens monuments de l’Alsace. Les conseils municipaux de Nîmes, de Rouen, de Vienne, de Narbonne, de Carcassonne, de Saint-Omer, de Poissy, de Rembercourt, n’ont point hésité à voter des subventions importantes pour les réparations de leurs monuments. Le zèle de ces villes à conserver leurs nobles édifices, leur libéralité à pourvoir à leur entretien, devaient être pris en considération par l’administration centrale, et vous vous êtes associé à leurs généreux efforts par des allocations aussi considérables que l’état de votre budget pouvait le permettre.

Après ces exemples de généreux sacrifices, il est triste d’avoir à enregistrer des traits de vandalisme. On pourrait excuser peut-être cette indifférence qui laisse perdre, faute de secours, un monument dont personne n’a signalé l’importance, mais, ce que l’on ne saurait trop condamner, c’est cette manie barbare de détruire sans nécessité, d’abattre ce qui est ancien, en dépit des avertissements des gens de goût, en dépit même des réclamations du bon sens le plus vulgaire. La Commission, Monsieur le Ministre, ne peut s’empêcher de vous rappeler ici l’inqualifiable obstination du conseil général du Loiret, et du conseil municipal d’Orléans à démolir l’ancien Hôtel-Dieu de cette ville. Que l’architecture si élégante de ce monument, que ses dispositions si commodes et si parfaitement appropriées à sa destination, n’aient pas été appréciées, on le comprend à peine ; mais qui pourrait croire que dans une grande ville, à trois heures de la capitale, on ait pu oublier toute idée de sainte économie et de bonne administration au point de persister pendant trois ans à renverser un édifice