Page:Mac-Nab - Chansons du Chat noir, Heugel.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



COQUIN D’POPULO !


PLAINTE D’UN CONSEILLER MUNICIPAL APRÈS LE BAL DE L’HÔTEL DE VILLE


Chansons-du-chat-noir-p41.png


Vraiment, de donner des fêtes
        Nous somm’ dégoûtés.
Qu’est-c’ qui s’est payé nos têtes ?
        C’est nos invités !
Ils ont trouvé Jeoffrin bête
        Et Chabert pas beau.
Ils ont blagué not’ binette,
        Coquin d’ populo !

D’abord j’aperçois Lisbonne,
        Rev’nu d’ l’île des Pins,