Page:Mac-Nab - Chansons du Chat noir, Heugel.djvu/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


À la porte, on donnait vingt-cinq centimes
Pour soutenir les grèves de Vierzon.
Bref, à part quat’ municipaux qui chlingue
Et trois sergots déguisés en pékins,
J’ai jamais vu de plus chouette métingue,
Que le métingu’ du métropolitain !

Chansons-du-chat-noir-p60.png

Y avait Basly, le mineur indomptable,
Camélinat, l’orgueille du pays…
Ils sont grimpés tous deux sur une table,
Pour mettre la question sur le tapis.
Mais, tout à coup, on entend du bastringue ;
C’est un mouchard qui veut fair’ le malin !
Il est venu pour troubler le métingue,
Le grand métingu’du métropolitain !

Moi j’ tomb’ dessus, et pendant qu’il proteste,
D’un grand coup d’ poing, j’y renfonc’ son chapeau.
Il déguerpit sans demander son reste,
En faisant signe aux quat’ municipaux.