Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/152

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


motives armées de canons [1], meurtrières et insaisissables aux coups de l’ennemi.

La découverte de la direction des aérostats aura pour résultat, un jour, — bientôt peut-être, — de rendre la guerre si effroyable qu’elle deviendra impossible [2]. Le problème de la navigation sous-marine n’est pas encore résolu, on le trouvera ; en attendant, les cuirassés géants, malgré tous leurs engins protecteurs, blindages et filets, sont livrés aux atteintes mortelles des invisibles torpilleurs : dix hommes dans une coquille de noix peuvent faire sauter un navire avec tout son équipage. C’est la révolution de la tactique sur mer comme sur terre.

On le voit, tout contribue à détruire cette vieille machine oppressive et disciplinée : les armées permanentes, pour les remplacer par l’action spontanée du peuple valide

  1. Ce système de défense, le plus logique, est recommandé pour les camps retranchés par le commandant Mougin et le général Brialmont.
  2. Et d’internationaliser les peuples : octrois, douanes, frontières seront, du fait, annihilés.