Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/176

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Tout d’abord, remarquons qu’il est absurde de prétendre que le nombre ait quelque chose à faire avec la logique. Bien au contraire, dans la longue histoire de l’humanité, tous les progrès ont été conquis de haute lutte par des minorités. Colomb était minorité lorsqu’il affirmait l’existence d’un nouveau monde ; Galilée était minorité lorsqu’il attestait le mouvement de la terre ; Babeuf, proclamant le droit à la vie, était minorité, et les anarchistes, qui ont certainement le mot de l’avenir, sont actuellement minorité.

Le suffrage universel n’a donc rien à voir dans les questions de philosophie où de science.

Dans les questions politiques ? Ne l’a-t-on pas vu acclamer successivement la royauté, l’empire et la république ? Et, d’ailleurs, les travailleurs ne vivent pas de la politique, ils en meurent : leur rôle doit être de la supprimer.

Cependant, il est un point sur lequel le suffrage seul peut décider : c’est sur ces