Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/209

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Car le vieux monde se remue. Le christianisme est attaqué : Mahomet a entrepris la fusion des croyances [1] ; ses disciples conquièrent l’Arabie, la Perse, l’Asie mineure, partie de l’Inde et de la Chine, tout le nord de l’Afrique et passent en Europe. Les deux religions sont aux prises. Et, pendant que, de l’Orient, il arrive toujours des fanatiques, du nord, il descend toujours des Barbares [2]. Foulés par les prêtres, par les conquérants de toutes races, les serfs, esclaves des champs, se révoltent enfin et, en France, en Germanie, dans les Flandres, les châteaux brûlent. Les habitants des cités suivent l’exemple, ils se révoltent aussi et proclament la commune. Sera-ce la délivrance ? Non, car la révolte, pour être féconde, doit être consciente et la foi a tué toute intelligence. Que d’efforts et de sang il faudra encore pour arracher aux tyrans

  1. La religion formulée par Mahomet dans le Coran est une fusion du christianisme, du judaïsme et même du sabéisme.
  2. Invasions des Saxons, Danois, Normands.